Anvil, The Story of Anvil / Sacha Gervasi

Pendant l’été 1984, alors que le souffle punk s’épuisait, inspiré des formations telles que Led Zeppelin, Black Sabbath ou Deep Purple, le heavy metal repoussait plus loin encore le niveau sonore avec un rock sans compromission, rutilant et dur comme l’acier.

En tournée dans le monde entier avec les plus grands groupes de rock du moment comme Motörhead, Metallica, Iron Maiden, Megadeth, Def Leppard… il y avait aussi Anvil originaire de la province de Toronto, Canada, fondé en 1977, dans le top du genre à casser la baraque et précurseurs du speed metal. Et tous ont ensuite vendu des millions de disques sauf … Anvil.

Typorama / Philippe Apeloig

Éditions Les Arts Décoratifs

Avec la rétrospective que lui consacre le musée des Arts décoratifs de Paris jusqu’au 30 mars 2014 découvrons le travail de Philippe Apeloig, artiste typographe français contemporain.

Saturday Morning / Ahmad Jamal

À 83 ans, Ahmad Jamal, deux ans après le splendide Blue Moon, nous offre avec Saturday Morning une dizaine de pièces scintillantes comme Back To The Future, ou encore le morceau-titre, véritable épure groove.

The Bad Plus

Si vous voulez vous réconcilier avec la musique et la musique, si vous en avez assez des composés amaigrissants et des harmoniques diététiques, si le velouté de vos oreilles manque de sel, voici un trio qui a eux trois ne parviennent pas à être rois de la pop.

Formé en 2000, The Bad Plus réuni Ethan Iverson (pianiste), Reid Anderson (contrebassiste) et David King (batteur), trois musiciens originaires de Mineapolis (la ville de Prince).

Ce power trio bouscule les conventions du trio jazz avec un son puissant, une rythmique très marquée rock et électro. Ou est-ce une énergie collective sans chefs et rassemblée dans un jazz garage ?

Cependant / Paul Cox

L’image comme texte.

Un imagier insolite, sous-titré « le livre le plus court du monde ».  Sur ce qui se passe pendant la même seconde dans le monde, ailleurs.

Solaris / Stanislas Lem

éd. Gallimard, mai 2002

Planète découverte il y a plus d’une centaine d’années, en orbite stable autour d’une étoile double, Solaris se révèle être le plus grand mystère scientifique de tous les temps.

Ce monde est recouvert d’un océan protoplasmique étrange, capable de modeler, créer en un instant des univers puis les engloutir.

Répondant à l’appel de détresse lancé par son ami Giberian, le commandant du Prométhée, le Pr. Kris Kelvin décide de se rendre à son bord. Une fois sur place, il découvre que Giberian s’est suicidé et que les deux autres scientifiques présentent des signes aigus de stress et de paranoïa. La solaristique est dans l’impasse.

Renaissance | Marcus Miller

Bass Bad Boy is Back !

Ce nouvel album est une vraie mine d’or et Marcus Miller (Bass & Bass Clarinet), au faîte de sa maturité, est le grand maitre chanteur de la basse.

Entouré de musiciens moins connus à qui il a souhaité donner leur chance, Marcus Miller est en très grande forme. Le jazz, la soul et le hip hop sont réunis dans un jeu avant tout funk, toujours aussi caractéristique, percussif, une maitrise du slap juste …Wow…, des sonorités graves et métalliques et un groove d’enfer.

Renaissance a un son puissant, une jolie diversité dans les émotions, avec un répertoire large et subtile composé de 8 compositions et de 5 standards réinterprétés avec virtuosité.

En écoute, le premier titre Détroit.

Aufgang

Prenons l’ascenceur avec ce groupe d’électro franco-libanais lumineux composé de deux pianistes de formation classique Francesco Tristano, Rami khalifé, et du batteur Aymeric Westrich, réunis autour d’une passion commune pour la techno et la musique électronique.