Pour en finir avec la pollution visuelle et remettre l’art dans la rue, la start-up bordelaise Oboem propose aux internautes de voter pour des œuvres d’artistes émergents. Les vingt plus populaires grâce au crowdfunding, s’intègreront dans les espaces publicitaires des villes.